Interviews

Discussion avec Matilda Milliau

Bonjour les amis !
Aujourd’hui, on retourne en enfance avec Matilda Milliau. Auteure et illustratrice, elle vient nous présenter sa série Y a comme une Bogue, écrite en cinq tomes (les trois premiers tomes sont déjà disponibles) et qui s’adresse à un jeune public. Je vous laisse découvrir le synopsis du premier tome, Deux Amis :

Bonjour, je suis un chien.
Un chien qui va à l’école. Je m’appelle Rudi.
Moi qui ai du mal à me faire des amis, aujourd’hui j’ai rencontré…une bogue. C’est-à-dire, une de ces créatures rondes et piquantes qui tombent de certains arbres, les marronniers.
Du moins, elle y ressemble beaucoup.
Elle s’appelle Bugin et elle va à l’école elle aussi. Là-bas tout le monde se moque d’elle à cause de son apparence bizarre.
Tous deux, nous nous lions d’amitié. Tant pis pour ce qu’en disent les autres…
Mais la vie a plus d’un tour dans son sac…
Quelles surprises nous réserve cette année peu ordinaire ?

Tu es l’auteure et l’illustratrice de la série Y a comme une Bogue. Est-ce l’écriture qui t’inspire les dessins ou bien l’inverse ?

C’est l’écriture qui m’a inspiré les dessins. Quand j’ai commencé à écrire Y a comme une Bogue (au printemps 2014), je me suis dit que ce roman serait plus sympa s’il était illustré, comme dans beaucoup de romans pour des enfants de même âge que j’avais lus…
D’ailleurs, je crois bien que, à ce moment, l’allure des personnages principaux, la tête de Rudi le chien et la grosse silhouette ronde de Bugin avaient déjà commencé à s’imposer dans ma tête ! J’ai attendu cependant d’avoir mis le point final avant de produire les dessins que j’allais insérer dans le texte. Ce sont des esquisses au crayon que j’ai retravaillées à la plume et à l’encre après coup. Comme j’ai fini par m’auto-éditer, j’ai travaillé aussi beaucoup sur les dessins de couverture, ce qui m’a pris plus de temps parce que je les ai colorisés via l’informatique…
Enfin, il doit en rester quelques-uns que je n’ai pas publiés et qui traînent dans mes cartons !

Ta série s’adresse à un jeune public. Qu’est-ce qui te plaît dans le fait de créer pour des enfants ?

Ce qui me plaît, c’est que j’ai gardé un bon souvenir de mes propres lectures « enfantines » (disons, jusqu’à l’âge de 11 ans). Rétrospectivement, c’est sans doute ce qui m’a donné le goût d’écrire…
Ce qui m’a plu en commençant ce projet, c’est de pouvoir adopter un style décalé, un peu naïf, comme le regard des enfants qui se pose sur le monde et qui ne comprend pas très bien… Pour ce premier projet, ce regard me convenait mieux qu’un regard d’adulte ! Et cela me permettait d’aborder beaucoup de problèmes d’une façon assez directe.
Premièrement, dans le premier tome, « Deux amis », je parle des problèmes rencontrés par Rudi et Bugin à l’école : leurs camarades de classe se moquent d’eux. Bugin est « trop grosse », Rudi est un chien original qui est solitaire et n’aime pas le sport, ce n’est pas « normal ». Il est intéressant d’avoir leur point de vue et de s’apercevoir qu’ils ne sont pas « simplement » victimes de moqueries scolaires mais que c’est aussi un système de pensée dans lequel ils vivent… et dans lequel baignent également leurs familles…
D’autre part, ce regard plein d’interrogation et sans à priori que portent les enfants sur le monde me permet d’introduire assez facilement une autre problématique en résonance avec notre propre monde : celle de la cause animale…

Plus qu’une lecture plaisir, tu proposes, grâce à ta série, de sensibiliser les enfants à la cause animale. Comment cela est-il représenté dans tes livres ?

En commençant ce projet, je ne pensais pas forcément parler de la cause animale et puis finalement elle s’est imposée quand même, grâce sans doute à ces personnages animaux que j’avais inventés… Tant mieux !
Cette sensibilisation est faite à plusieurs niveaux :
Tout d’abord, les personnages sont des animaux, des chiens auxquels un enfant peut facilement s’identifier. (J’avoue cependant que c’est un parti pris de ne pas leur avoir trop donné de caractéristiques canines, et d’avoir laissé la part humaine prendre le pas, afin d’introduire plus facilement mon premier message, celui de l’amitié et l’acceptation de la différence…)
D’autre part, ce peuple chien vit dans un monde qui est comme le nôtre, ils marchent et parlent comme des humains, les autres espèces animales ont une valeur symbolique pour eux (y compris l’Homme !) et bien sûr, comme les humains, ils peuvent être amenés à maltraiter et/ou mépriser ces autres espèces animales : Herbie le chiot et ses papillons, l’histoire des licornes exploitées pour la guerre, les pièges à souris, etc.
Tout comme les humains, ils vivent dans un monde où des « contes de fée » peuvent cacher des réalités bien plus graves. Et enfin, nos jeunes héros peuvent être amenés à aider plus faible qu’eux… Je me suis efforcée de présenter les réalités que vont découvrir Rudi et ses amis avec des mots compréhensibles par les enfants, mais bien sûr, j’espère que les plus jeunes seront accompagnés par un adulte !

Aimerais-tu écrire, un jour, pour un public plus âgé ?

Le projet sur lequel je travaille en ce moment est destiné à  la tranche d’âge au-dessus : ce sera une saga de fantasy pour ados et jeunes adultes…
Tout dépendra ensuite des thèmes que je choisirai d’aborder. Si j’abandonne la littérature de l’imaginaire (mais je ne sais pas quand, parce qu’en fait j’adore ça…), il est probable que j’écrive des œuvres plus réalistes ou plus introspectives et qu’elles soient destinées à des adultes.

Quels sont tes projets pour les mois et années à venir ?

Il y a déjà le projet « fantasy » dont je viens de parler, parallèlement je travaille en ce moment sur une bande dessinée coécrite avec une amie. Je vais bien sûr continuer à écrire, peut-être à l’avenir je consacrerai plus de temps au dessin… Et bien sûr, je continuerai à militer pour les animaux…

Je tiens à remercier Matilda Milliau d’avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Si vous souhaitez en savoir plus sur son travail, rendez-vous sur son site internet et ses réseaux sociaux : Facebook + Twitter. Pour obtenir votre exemplaire de la série, direction The Book Edition et Kobo.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s