Chroniques / Reviews

Artahe Le Dieu Ours – Philippe Ward

39295203– roman offert par l’auteur –

Titre : Artahe Le Dieu Ours
Auteur : Philippe Ward
Publication : 2018
Genre : polar
Édition lue : Polar Cairn
Nombre de pages : 283
Statut : lu du 16/03/18 au 19/03/18
Obtenir un exemplaire


Synopsis :
 Après dix années passées à Paris, Arnaud revient vivre à Raynat, village pyrénéen moribond. Il retrouve avec émotion Berthe Galy, une vieille femme malade qui a aidé sa grand‐mère à l’élever après la mort de ses parents et Cathy, une amie d’enfance, qu’un accident a rendu aveugle. Son retour coïncide avec l’apparition d’un mystérieux ours qui ne se contente bientôt plus de massacrer des moutons et s’attaque aux hommes.
Deux bras puissants se refermèrent sur lui. La terreur disparut aussitôt, il se sentit enveloppé par une fourrure douce et soyeuse qui réchauffa son corps. Sa dernière pensée fut pour le simple mot que venait de prononcer l’ombre, un mot qu’il n’avait jamais entendu et pourtant qu’il connaissait : Artahe !
Ce roman est l’histoire d’un ours, celle d’Artahe le Dieu Ours.

Critique : Je tiens à remercier Philippe Ward de m’avoir envoyé un exemplaire de son roman dans le but que je le chronique. J’étais très intriguée par cette couverture sombre, qui dégage quelque chose de fort. Je ne m’attendais pas à une telle intrigue…

En effet, lorsque je me suis lancée dans la lecture, je m’attendais à un thriller avec une bonne enquête policière, comme je les aime. J’en étais bien loin, puisqu’il s’agit en réalité d’un polar à base de secte et zoophilie. En général, je ne me tourne pas vers des romans qui parlent de la religion, puisque cela n’est pas un sujet qui m’intéresse plus que cela, mais j’ai voulu donner une chance à celui-ci, me disant que c’était peut-être un prétexte pour une sous-intrigue plus captivante à mes yeux. Malheureusement, ce ne fut pas le cas. Je n’ai pas été emportée par cette histoire, j’ai même parfois hésité à arrêter ma lecture, gênée par certains comportements et propos des protagonistes. Cependant, j’ai voulu aller jusqu’au bout, dans l’espoir de découvrir un twist final qui renverserait toutes ces impressions mitigées. Celui-ci n’est jamais arrivé, d’où cette chronique plutôt négative.
Je suis d’autant plus déçue que je pense que l’intrigue aurait pu être vraiment originale et agréable à lire si elle avait été traitée d’une autre manière. En effet, la zoophilie et le consentement des personnages vis-à-vis de cette pratique m’ont tout de suite bloquée, alors que l’idée de mettre en scène l’endoctrinement de tout un village aurait pu être très intéressante à suivre. Je pense que certains chapitres et certaines réactions de personnages sont maladroits et font l’apologie de la zoophilie et du sacrifice humain et animal, en la justifiant par l’intermédiaire de la religion dépeinte dans ce roman. Je crois sincèrement que Artahe Le Dieu Ours ne doit pas être mis entre les mains de tout le monde et qu’il serait important de cibler plus précisément le public, pour éviter que des lecteurs non avertis se retrouvent face à de tels sujets.

10 réflexions au sujet de “Artahe Le Dieu Ours – Philippe Ward”

    1. Je te comprends totalement ! C’est vrai que j’aurais bien voulu être prévenue avant de me lancer dans la lecture. C’est un thème très particulier et la façon dont il est traité n’arrange pas vraiment les choses, je trouve…

      Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai qu’il est présenté comme un polar…
        Au début il est question de drôle de rites avec l’ours si j’ai bien regardé je trouvais que ça allait encore. Mais si après tout le monde s’y met et trouve ça normal… 😰

        J'aime

      2. Je suis peut-être particulièrement sensible à ce sujet, mais j’ai trouvé ça un peu dingue quand même qu’il n’y ait pas plus de personnages qui se manifestent pour contrer ces pratiques. C’est ce que je reproche à l’histoire en fait, c’est qu’il y ait qu’un point de vue qui soit vraiment représenté…

        Aimé par 1 personne

      3. Bon je vais devoir m’y intéresser un peu plus et le lire alors. Pour pouvoir vraiment m’en faire une idée.
        Mais bon du coup, ça me motive pas plus que ça et dans ta chronique j’ai ressenti que ça n’était sans doute pas non plus pour moi.

        J'aime

      4. Tu auras peut-être une opinion très différente de la mienne, je pense que l’interprétation peut varier d’une personne à une autre. En fait, j’ai été vraiment surprise par les thèmes abordés, ne m’attendant pas du tout à ça. Comme tu es prévenue, ta lecture sera peut-être différente.

        J'aime

  1. Je viens de terminer le livre et j’ai aussi été dérangé, surtout par une scène (je n’en parle pas plus pour ne pas spoiler); je suis habituée aux romans glauques mais là, la zoophilie m’a vraiment choqué. Cependant j’ai trouvé ça intéressant une fois que je me suis détachée des actes : c’est percutant et angoissant par rapport à l’endoctrinement d’un village enclavé et rongé par les secrets!

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis rassurée d’avoir un autre avis qui se rapproche du mien. Je suis moi aussi habituée à lire des thrillers violents, mais le thème de celui-ci l’est tout particulièrement. J’ai pu en parler avec l’auteur et il m’a expliqué que Artahe est une vraie croyance dans les Pyrénées et qu’il a volontairement utilisé un style dur pour montrer les pratiques et leur aspect extrême sous leur vrai jour.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s