Chroniques / Reviews

Trois amours de ma jeunesse – Danièle Saint-Bois

37809200– roman offert par l’éditeur –

Titre : Trois amours de ma jeunesse
Auteure : Danièle Saint-Bois
Publication : 2018
Genre : roman autobiographique
Édition lue : Julliard
Nombre de pages : 182
Statut : lu du 02/07/18 au 04/07/18
Obtenir un exemplaire


Synopsis :
Comment apprend-on à se construire dans les années soixante-dix, à la campagne, quand on est une jeune femme attirée par d’autres femmes ? À l’époque, Danièle est mariée, élève ses trois enfants. Une vie conforme aux attentes de sa famille. Seule la littérature lui ouvre d’autres horizons. Sa rencontre avec Mia la foudroie. Mais comment s’assurer que ses sentiments sont réciproques ? Du souvenir de cette passion resurgissent, comme de poupées russes, d’autres visages : ceux de Frankie, adolescente qui fut son premier coup de foudre sur les bancs de l’école, puis de Linda, dont elle tomba amoureuse à la veille de son mariage.
Trois amours de ma jeunesse est le récit autobiographique d’une éducation sentimentale tourmentée. Danièle Saint-Bois s’y livre comme elle ne l’avait jamais fait auparavant. Dans ce travail d’archéologie intime, écrit avec les tripes, on retrouve son style plein de fougue et sa colère envers une époque qui lui a volé, chaque fois, la possibilité d’aimer et d’être aimée.

Critique : Tout d’abord, je tiens à remercier les Éditions Julliard de m’avoir envoyé un service de presse de Trois amours de ma jeunesse afin que je le chronique. C’est toujours enrichissant de découvrir des auteurs vers lesquels je ne serais pas allée de moi-même.

Dans un premier temps, j’ai été intriguée par la quatrième de couverture de ce roman autobiographique. En effet, le thème des amours de jeunesse est souvent à l’origine de belles histoires, qui rappellent aux lecteurs leur propre expérience. Je trouvais également intéressant de découvrir le témoignage d’une femme qui prend conscience de son attirance pour d’autres femmes, dans une société pour laquelle le sujet est encore particulièrement tabou. Cette première impression a été confirmée assez rapidement. Le récit de Danièle Saint-Bois nous plonge directement dans ses souvenirs de jeune femme, confrontée à ses sentiments qui lui paraissent si insensés qu’elle se croit folle. Pourtant, elle va rapidement se rendre compte qu’elle n’est pas la seule femme à être attirée par des personnes du même sexe et va peu à peu relativiser, tout en gardant ce qu’elle ressent pour elle. L’authenticité du témoignage donne une certaine profondeur au texte et le lecteur ne peut qu’être touché par ce qu’a dû endurer l’auteure. Cela est amplifié par d’autres épreuves que Danièle Saint-Bois a subi, telles que la pauvreté, le décès de sa mère ou encore l’agression sexuelle dont elle a été victime. Une fois tous ces éléments dévoilés, on comprend mieux le ton qui est employé par l’auteure et qui dégage une certaine colère, parfois même du mépris envers certains individus. Cependant, ce ton et le style de la narration sont justement les deux points qui m’ont perturbée dans ma lecture. En effet, j’ai trouvé le récit relativement brouillon et peu structuré, ce qui peut perdre facilement le lecteur. Le livre est divisé en trois parties, qu’on imagine, au départ, être destinées aux trois amours annoncés dans le titre : Mia, Frankie et Linda. C’est partiellement le cas et c’est pour cela que l’ensemble est confus. Dans les trois chapitres, l’auteure revient sur ces trois histoires qui ont marqué sa vie, sans pour autant nous donner des détails chronologiques qui nous permettraient de mieux situer les souvenirs. Ainsi, nous passons d’une décennie à une autre, d’un amour à un autre, sans être sûrs de savoir réellement où nous en sommes. Je pense que le récit manque de clarté et qu’il aurait été plus facile à comprendre si la structure « un chapitre = un amour » avait été plus respectée.
En définitive, j’ai apprécié découvrir l’histoire difficile de Danièle Saint-Bois, son témoignage concernant l’homosexualité et comment sa vie a été toute tracée sans qu’elle ait le droit de donner son avis. Je regrette néanmoins que le récit ne soit pas plus structuré pour faciliter sa compréhension.

1 réflexion au sujet de “Trois amours de ma jeunesse – Danièle Saint-Bois”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s