Chroniques / Reviews

Caviar et nuits blanches – John-Erich Nielsen

23942543Titre : Caviar et nuits blanches
Auteur : John-Erich Nielsen
Publication : 2006
Genre : policier
Édition lue : HoH
Nombre de pages : 269
Statut : lu du 14/05/19 au 16/05/19
Obtenir un exemplaire

 


Synopsis :
Le prospectus de l’agence était alléchant : Embarquez pour une croisière de rêve au large de la Terre de Feu. Naviguez dans le sillage des baleines bleues. Partez à la découverte d’icebergs aux proportions gigantesques. Du caviar pour les yeux…
Comment résister ? Mais voilà… Depuis notre départ, la réalité s’avère bien différente. Avec l’été austral, le soleil ne se couche jamais. Je n’ai pas fermé l’œil depuis trois jours. Hier, j’ai bien failli mourir gelé dans une tempête. « Un accident », m’a expliqué le capitaine. Enfin, ce matin, un passager allemand est décédé dans sa cabine. Décidément, le caviar promis me reste sur l’estomac. Une malédiction semble s’acharner sur le navire. A moins qu’il ne s’agisse de tout autre chose…
Inspecteur Sweeney, police criminelle d’Édimbourg.
Quand la mort surgit dans les eaux glacées du Pacifique, la croisière de rêve se transforme en un terrible cauchemar !

Critique : Caviar et nuits blanches est le troisième tome de la série Les enquêtes de l’inspecteur Sweeney. J’avais pris plaisir à découvrir les deux premiers titres, Meurtre au dix-huitième trou et Peur sur le volcan, j’étais donc curieuse de connaître la suite des aventures d’Archibald Sweeney. Je dois dire que j’avais certaines attentes concernant ce roman, notamment voir une évolution au niveau du personnage d’Archie, comme c’est sa troisième enquête que nous suivons, retrouver l’humour caractéristique de l’auteur, ainsi qu’être surprise par un dénouement final inattendu. Malheureusement, mes attentes n’ont pas été comblées. Pour commencer, je n’ai pas retrouvé la personnalité pétillante d’Archie. Certes, il n’avait pas son objet fétiche avec lui et ça a pu jouer sur son humeur. Cependant, j’ai trouvé dommage que cela soit autant mis en avant dans les dialogues, puisque à cause de cela, je n’ai pas retrouvé ce qui fait l’originalité de cette série et ce qui donne du rythme à l’intrigue. De plus, j’ai rapidement compris ce qui était à l’origine des morts suspectes, ce qui a stoppé net tout le suspense qu’il y aurait pu avoir jusqu’à la fin du roman. Bien sûr, je ne connaissais pas le mobile, c’était donc intéressant de poursuivre ma lecture pour en savoir plus à ce sujet. Néanmoins, je dois reconnaître que les romans policiers ont un peu moins d’intérêt lorsqu’on comprend rapidement des éléments qui ne devraient être révélés qu’à la toute fin de l’histoire. Enfin, le dernier regret que j’ai à propos de ce roman, c’est qu’Archie n’évolue pas vraiment par rapport aux premiers romans. On sait qu’un certain temps s’est écoulé depuis l’enquête précédente, pourtant, on le sent toujours peu sûr de lui, comme s’il se croyait illégitime d’avoir des hypothèses sur les affaires qu’il traite. Il a beau être jeune dans le métier, on pourrait s’attendre à le voir prendre confiance et à s’affirmer davantage, notamment face à sa tante Midge. J’espère que cet aspect sera plus visible dans les tomes suivants.
Même si j’ai été moins emportée par son intrigue, Caviar et nuits blanches reste une lecture agréable qui nous fait voyager et sourire, malgré les éléments très sombres qui y sont décrits.

Également de John-Erich Nielsen : Meurtre au dix-huitième trou + Peur sur le volcan

3 réflexions au sujet de “Caviar et nuits blanches – John-Erich Nielsen”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s