Chroniques / Reviews

Manhattan Ghost – Philippe Ward et Mickaël Laguerre

Résultat de recherche d'images pour "manhattan ghosts philippe ward"– roman offert par l’auteur –

Titre : Manhattan Ghost
Auteur : Philippe Ward
Photographe : Mickaël Laguerre
Publication : 2014
Genre : Thriller fantastique
Édition lue : Rivière blanche
Nombre de pages : 60
Statut : lu le 02/06/19
Obtenir un exemplaire

Synopsis : Elle attendit que son cœur reprenne un rythme normal avant de se décider à gagner le bar. Elle allait être en retard maintenant.
– Bonjour Lisa.
La jeune femme se retourna brusquement, surprise d’être ainsi abordée dans ce quartier.
– Peter, mais que fais-tu ici ?
Elle s’arrêta soudain, consciente de l’incongruité de sa question. Peter était décédé trois ans plus tôt d’un cancer généralisé dû au surmenage, à l’alcool et surtout à l’abus de cigarettes. Et il se trouvait face à elle, vêtu du costume bleu que Lisa lui avait toujours connu. Ses épaules étaient plus voûtées, son visage plus pâle que dans ses souvenirs. Il lui souriait.
– Tu es resplendissante, comme toujours.
Lisa Kilpatrick, une pure New-yorkaise, travaille dans la police, mais sa véritable passion demeure la musique. Un soir par semaine, après son service, elle joue du piano et chante dans un club new-yorkais. Un jour, elle assiste au Manhattanhenge. Un soir par an, le soleil couchant se retrouve juste au milieu de la 14th Rue, dans un alignement parfait vers l’Ouest. Et là, elle va basculer dans un autre monde, celui des Fantômes de Manhattan.

Critique : Tout d’abord, je tiens à remercier Philippe Ward de m’avoir envoyé un exemplaire papier de Manhattan Ghost afin que je le chronique. J’avais pris beaucoup de plaisir à lire Manhattan Marilyn, un autre de ses écrits, j’étais donc curieuse de découvrir celui-ci, qui me ferait de nouveau voyager à New York. Ce qui m’a interpellée dans un premier temps, c’est le recours aux photographies de Mickaël Laguerre pour illustrer le récit de Philippe Ward. Cela permet aux lecteurs qui n’ont jamais visité New York de mieux visualiser les lieux de l’intrigue et d’entrer plus rapidement dans l’histoire. De plus, il faut avouer que les photographies sont très jolies, ce qui ne gâche rien.
L’histoire, quant à elle, est originale. Sur certains aspects, elle m’a fait penser à Midnight in Paris, que j’avais beaucoup aimé, mais Philippe Ward a su s’approprier le thème pour en faire une nouvelle qui lui est propre. D’ailleurs, je pense que l’idée aurait pu être développée en roman, car il y avait matière à créer des sous-intrigues pour agrémenter l’action principale et tenir en haleine les lecteurs. La résolution de l’enquête, par exemple, aurait pu être un peu allongée pour installer davantage de suspense et plonger le lecteur dans une véritable enquête policière. Néanmoins, le fait que ce soit une nouvelle et que le dénouement soit un peu précipité ne retire rien à la singularité de ce récit, qui est bien mené par l’auteur.
Côté personnages, j’ai apprécié retrouver des noms célèbres, tels que Marilyn Monroe, l’héroïne malgré elle de Manhattan Marilyn, que j’ai évoqué précédemment, et Edgar Allan Poe, pour ne citer qu’eux. Cette nouvelle est un véritable mélange culturel, un paradis pour tous les mélomanes, les amoureux du septième art et les littéraires. C’est également cet aspect qui m’a particulièrement plu. De même que les citations ou extraits placés en début de chapitre nous plongent dans cet univers artistique qui a participé à la renommée de New York. Chaque détail a été bien pensé pour que le lecteur soit en immersion totale dans New York et vive le récit presque de l’intérieur, à l’image de Lisa, le personnage principal.
Je regrette cependant qu’il y ait parfois quelques incohérences, fautes ou conclusions hâtives dans le récit. Ce dernier étant relativement court, il se doit, à mes yeux, d’être irréprochable, et ce n’est malheureusement pas le cas. Néanmoins, c’est une lecture intéressante et divertissante, qui aurait le mérite d’être développée pour être d’autant plus percutante.
Si vous aimez les nouvelles qui lient fantastique et culture, Manhattan Ghost vous plaira très certainement !

Également de Philippe Ward/Laguerre : Artahe Le Dieu Ours + Manhattan Marilyn

1 réflexion au sujet de “Manhattan Ghost – Philippe Ward et Mickaël Laguerre”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s