Chroniques / Reviews

1 144 Livres – Jean Berthier

37796461– service de presse –
Titre :
1 144 Livres
Auteur : Jean Berthier
Publication : 2018
Genre : littérature contemporaine
Édition lue : Robert Laffont
Nombre de pages : 167
Statut : lu du 27/09/19 au 29/09/19
Obtenir un exemplaire

 


Synopsis :
« Ma mère, comme dans un conte cruel pour enfants, s’était transformée en livres. »
Ainsi s’exprime le narrateur, né sous X, bibliothécaire de profession, qui voit sa vie bouleversée par la lettre d’un notaire. Il y apprend que sa mère biologique, dont il ignore absolument tout, vient de mourir et lui laisse un héritage singulier : 1 144 livres.
Que penser de ce geste ? Faut-il accepter l’héritage de quelqu’un qui vous a abandonné ? Qui était la femme cachée derrière ces ouvrages ? Seront-ils le chemin vers une mère retrouvée ? Cet événement confronte soudainement le narrateur à ses origines et à son amour des livres.
1 144 Livres est un véritable éloge de la lecture et de la littérature, et de la place qu’elles occupent dans nos vies.

Critique : Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Robert Laffont pour l’envoi d’un service de presse de 1 144 Livres. Lorsque l’on m’a proposé de lire ce roman, j’étais plutôt enthousiaste de pouvoir le découvrir car le titre et le synopsis me donnaient vraiment envie d’en savoir plus. Je trouvais l’idée d’intrigue plutôt intéressante et originale, j’étais persuadée d’être plongée dans un roman initiatique, qui montrerait comment la littérature peut jouer un rôle déterminant dans notre vie.
Malheureusement, dès les premières pages, le style ne m’a pas convaincue. Il y a une certaine distance qui est instaurée entre le narrateur et le lecteur. Personnellement, cela ne m’a pas permis de m’attacher au personnage, ni même d’avoir ne serait-ce qu’un peu d’empathie. Au contraire même, j’ai parfois ressenti de l’ennui ou l’envie de « secouer » le narrateur pour qu’il prenne en main cette situation qui lui tombe dessus soudainement. Comme évoqué précédemment, j’avais imaginé que la littérature serait dépeinte comme un personnage à part entière dans ce roman. Pourtant, j’ai davantage eu la sensation d’être face à un catalogue, dans lequel on énumère les uns après les autres les titres des livres présents dans ces trente-huit cartons dont hérite le narrateur. Je n’ai finalement pas été sensible à cet éloge de la littérature, puisque ce n’est pas ainsi que le roman s’est présenté à moi.
J’ai également trouvé dommage que l’intrigue de départ, à savoir la naissance sous X et la question de l’héritage, n’ait pas été plus approfondie. L’idée avait beaucoup de potentiel et est pourtant rapidement mise de côté, pour laisser la place à la découverte du contenu des cartons, qui est, à mes yeux, secondaire et moins captivante que la relation que le narrateur n’a pas entretenue avec sa mère biologique et ce lien qui se crée, malgré tout, par l’intermédiaire de ce leg. Si cela avait davantage été développé, je pense que le roman aurait eu plus d’impact sur le lecteur.
En définitive, le titre et le synopsis étaient prometteurs mais l’histoire en elle-même n’a pas su me convaincre. Je reste sur ma faim et m’attendais clairement à autre chose, c’est dommage !

1 réflexion au sujet de “1 144 Livres – Jean Berthier”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s