Chroniques / Reviews

Le Cid – Corneille

2115456Titre : Le Cid
Auteur : Corneille
Publication : 1637
Genre : classique, théâtre
Édition lue : Folio classique
Nombre de pages : 234
Statut : lu du 21/11/19 au 22/11/19
Obtenir un exemplaire

 


Synopsis : 
Il faut lire Le Cid dans sa première version, celle de 1637, qui explose comme un coup de tonnerre, avec la fougue de la jeunesse, le flamboiement du sang, les trompettes de la victoire. On s’aime, on se déchire, on libère sa patrie en quelques heures parmi les plus intenses de notre théâtre.
Drame du conflit entre les sentiments passionnés et les dures contraintes du devoir moral et politique, la pièce offre une liberté de ton et une audace formelle que Corneille, pour se conformer aux codes d’une dramaturgie classique en train de se mettre en place, s’attachera par la suite à atténuer, mais dont le texte original, que cette édition restitue, conserve l’éclat.

Critique : Après m’être plongée dans l’histoire des 3 Mousquetaires d’Alexandre Dumas, j’avais envie de découvrir un autre grand classique de la littérature française. J’ai opté pour Le Cid de Corneille, en partie pour sortir de ma zone de confort. En effet, je n’ai pas l’habitude de lire des pièces de théâtre, et encore moins lorsque c’est écrit avec des rimes. Il s’agit d’un genre que je ne maîtrise pas et qui ne m’intéressait pas particulièrement lorsqu’il s’agissait de l’étudier pendant mes années scolaires. Mais depuis, le temps a passé et j’avais envie de me confronter à ce type d’oeuvre sans a priori, ni d’attente particulière.
Je dois dire que j’ai été un peu troublée par ces répliques en rimes. Je trouve cela très intéressant en poésie, puisque cela sert généralement le propos. Cependant, en théâtre, j’ai l’impression que cela ne fait pas naturel et tend à perdre le lecteur ou le spectateur. Je reconnais cependant que Corneille a fait un excellent travail, puisqu’il n’est pas toujours facile de construire des phrases tout en pensant à des rimes. Malgré cette contrainte, il est parvenu à créer une intrigue et à mettre en place des rebondissements pour surprendre son public. Je ne peux que souligner le travail que cela a dû représenter et être admirative de cela.
En revanche, cela n’a pas suffit à me faire apprécier l’ensemble de la pièce. J’ai trouvé qu’il y avait trop de personnages pour une histoire qui se déroule en seulement cinq actes. De plus, peu d’informations sont données à leur sujet, ne permettant pas au lecteur d’en savoir plus sur eux et de ressentir quoi que ce soit à leur égard. Je suis restée sur ma faim, m’attendant à davantage d’émotions, étant donné les célèbres répliques qui ont traversé les années. Ce ne fut malheureusement pas le cas pour moi.
Pour conclure, je suis satisfaite d’avoir enfin donné une chance à ce classique du théâtre français. Je comprends pourquoi cette pièce est devenue un titre incontournable, largement étudié dans les écoles, mais ce n’est pas une histoire qui m’a particulièrement touchée. Cela restera une lecture supplémentaire d’un grand classique, mais sans que cela devienne un souvenir impérissable.

1 réflexion au sujet de “Le Cid – Corneille”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s