Freelancing

Pouvons-nous tous devenir freelances ?

Si vous lisez mes articles depuis quelques années maintenant, vous n’êtes pas sans savoir que mon lancement en tant que travailleuse indépendante a été une décision mûrement réfléchie, qui a drastiquement changé ma vision de l’emploi. Le statut de salariée portée, puis celui de micro-entrepreneure m’ont permis de développer mon projet, mais aussi ma confiance pour faire face aux nombreuses tâches et responsabilités qui en découlent.
Avec le recul, je peux désormais affirmer que le freelancing est un mode de travail qui me convient. Cependant, le recommanderais-je à tout le monde ? La réponse est clairement non.
Dans ce nouvel article, je vous explique pourquoi le freelancing n’est pas fait pour n’importe qui.

Qu’est-ce que le freelancing ?

L’expression « freelancing » est un anglicisme relatif au travailleur indépendant. Ce dernier exerce son activité grâce à un statut qui ne lui impose aucun lien de subordination entre la société cliente et lui-même.
Il s’agit de la principale distinction que l’on peut faire avec un salarié sous contrat. Effectivement, qu’il soit en CDD, en CDI ou encore en apprentissage, le salarié doit se conformer à la convention de contrat de travail qu’il a signée et suivre le pouvoir coercitif de son employeur.
Le freelance, quant à lui, peut travailler pour différentes sociétés simultanément, désignées sous le terme de « clients », dans le cadre de missions plus ou moins longues ou de commandes précises et ponctuelles. Ces dernières sont facturées à l’heure, à la journée ou au forfait.
En théorie, toute personne peut prétendre à un statut de travailleur indépendant. En pratique, ce choix de vie vous expose à des risques financiers, en raison de l’instabilité des contrats entre sociétés et prestataires, mais aussi à des difficultés pour gérer tous les aspects administratifs qu’il suppose : prospection, émission de devis et factures, comptabilité, ou encore promotion de produits et services.
Être freelance nécessite donc d’avoir un certain nombre de qualités, ces dernières vous permettant de pérenniser votre projet.

Quelles qualités le freelancing requiert-il ?

Afin de voir votre activité perdurer et votre chiffre d’affaires évoluer dans le bon sens, il est indispensable de travailler certains aspects de votre personnalité. Cette force de caractère vous sera notamment utile pour gagner en productivité et vous démarquer des autres freelances travaillant dans le même domaine que vous.

Être patient

A moins que vous ayez une idée qui sorte de l’ordinaire et réponde à des besoins actuels très prometteurs, il y a de fortes chances pour que votre entreprise ait besoin de temps avant d’atteindre les premiers objectifs que vous vous êtes fixés.
Contrairement à certaines croyances, le temps n’est pas votre point faible en tant qu’entrepreneur. Au contraire, il est nécessaire de ne pas brûler les étapes, afin de consolider les bases de votre entreprise.

Faire preuve de persévérance

Tout au long de votre vie entrepreneuriale, vous allez être confronté à des petites ou grandes victoires, mais aussi à des coups durs. Être freelance, c’est comme être dans des montagnes russes. Pour éviter de baisser les bras dès la première épreuve, il faut donc persévérer.
Pour ce faire, il ne faut pas hésiter à se remettre en question et à se réinventer. Si l’une de vos prestations ne trouve pas son public, pourquoi ne pas en tester une autre ? Un réseau social ne vous permet pas de toucher votre client cible ? Essayez un autre canal ! En tant que travailleur indépendant, vous devrez sans cesse apprendre à rebondir.

Savoir s’organiser

Contrairement à la vie salariale, le freelancing ne vous impose pas d’horaires. Pour éviter de vous retrouver à faire l’ensemble de vos missions au dernier moment, vous devrez donc vous organiser un minimum.
Plusieurs techniques existent, comme l’automatisation des tâches, l’utilisation d’outils numériques ou encore la planification de vos contenus. Quelle que soit celle que vous choisissez, elle doit vous ressembler, afin que vous puissiez la suivre sur le long terme.

Affirmer sa personnalité

Chaque année, plusieurs milliers de nouveaux freelances arrivent sur le marché du travail. Si les missions sont tout aussi nombreuses, vous devrez tout de même faire preuve d’imagination pour vous créer une image de marque, dans le but d’attirer les potentiels clients à vous.
L’objectif n’est pas de copier-coller les façons de faire des autres freelances exerçant la même activité que vous, mais bien de montrer qui vous êtes réellement et quelles sont vos valeurs. Vous aurez ainsi l’opportunité de travailler avec des sociétés qui vous ressemblent vraiment.

Avoir le goût du risque

Il ne s’agit pas ici d’aimer l’adrénaline en sautant dans le vide ou en jouant avec le feu, bien que cela ne vous empêche pas de devenir un bon freelance. Je fais bien référence aux multiples responsabilités et batailles auxquelles vous serez confronté : Vous démener pour tout gérer seul, prendre le risque que tout s’arrête du jour au lendemain, ou encore affronter les défis qui se présenteront à vous.

Quelles activités peuvent-être exercées en freelance ?

Si le freelancing ne correspond pas à toutes les personnalités, il n’est pas non plus applicable à l’ensemble des secteurs d’activité. Il existe 3 natures d’activité pour une entreprise :

  • Prestations de services : La prestation de service est un contrat par lequel un prestataire s’engage à fournir un service à un client, en contrepartie d’un paiement. Les domaines sont multiples : Informatique, graphisme, communication, conseil aux entreprises ou encore traduction, pour ne citer qu’eux ;
  • Prestations commerciales et artisanales : Les prestations commerciales et artisanales font également partie du domaine du service. Cependant, elles relèvent de l’achat de biens pour leur revente, de commerce ou encore d’un savoir-faire particulier. Les agents immobiliers, restaurateurs et les professionnels du bâtiment en sont des exemples concrets.
  • Prestations de vente de marchandises : Si vous vendez ou louez des biens, votre activité relève de la vente de marchandises.

Vous l’aurez compris, tous les métiers ne peuvent donc pas être exercés en freelance. C’est notamment le cas des enseignants de l’Education Nationale, les forces de l’ordre, ou encore les employés d’une boutique.

Pour conclure, si le freelancing attire de plus en plus de monde, c’est un mode de travail qui ne convient pas à chacun d’entre nous. En revanche, si vous vous reconnaissez dans le portrait dressé ci-dessus ou souhaitez, à votre tour, expérimenter le potentiel de votre projet, je ne peux que vous encourager à vous lancer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s