Chroniques

Nana – Emile Zola

1777634

Titre : Nana
Auteur : Emile Zola
Publication : 1880
Genre : classique
Édition lue : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 492
Statut : lu du 21/09/20 au 04/10/20
Obtenir un exemplaire

Synopsis : Dans les dernières années du Second Empire, quand Nana joue le rôle de Vénus au Théâtre des Variétés, son succès tient moins à son bien médiocre talent d’actrice qu’à la séduction de son corps nu, voilé d’une simple gaze. Elle aimante sur scène tous les regards comme elle attire chez elle tous les hommes : tentatrice solaire qui use de ses charmes pour mener une vie de luxure et de luxe, de paresse et de dépense.
Quand le livre paraît au début de 1880, Flaubert confie son admiration à Zola qui a su faire que « Nana tourne au mythe sans cesser d’être réelle ».
Grâce à elle, c’est tout un monde que le romancier parvient à évoquer, toute une époque et tout un style de vie. Par la peinture de cet univers de plaisirs, il fustige les vices d’une société corrompue, et ce neuvième volume des Rougon-Macquart est une satire cinglante des hautes sphères perverties par une fête qui ruine le peuple et détruit les valeurs. Et l’Empire bientôt va sombrer.

Critique : Pendant mes années de lycée, j’ai eu l’occasion de lire et étudier L’Assommoir, le septième volume de la série des Rougon-Macquart. C’était, jusqu’à présent, le seul et unique roman d’Emile Zola dans lequel je m’étais plongée. Ayant Nana dans ma bibliothèque, j’ai eu envie de le découvrir, en étant persuadée que la maturité que j’ai pu acquérir au fil des années me permettrait de mieux apprécier le récit que lorsque j’étais encore mineure et peu réceptive aux grands classiques de la littérature française. Malheureusement, cela n’a pas été tout à fait le cas.
Effectivement, j’ai beaucoup apprécié les premiers chapitres du roman, durant lesquels le lecteur fait progressivement connaissance avec Nana et toute la complexité de sa personnalité. Les descriptions de l’auteur, qu’elles concernent les protagonistes, les lieux ou les événements nous permettent d’imaginer parfaitement les scènes qu’il met en avant. C’est d’autant plus vrai encore avec les illustrations qui sont observables au fil des pages. Ainsi, j’ai pu m’imprégner du contexte spatio-temporel assez rapidement et facilement, m’immergeant alors dans cette société qui a bousculé un bon nombre de mœurs et qui doit finalement faire face aux conséquences découlant de ses actes. D’un point de vue littéraire et artistique, le roman d’Emile Zola est très intéressant, puisqu’il dépeint une façon de vivre qui fait débat et qui peut même choquer bon nombre des lecteurs de l’époque. Néanmoins, personnellement, ce n’est pas une intrigue qui a su me captiver.
Cela s’explique notamment par des scènes qui m’ont semblées être répétitives, comme le long chapitre avec les courses et bookmakers, ou encore les nombreuses fêtes qui se déroulent chez Nana. Bien sûr, elles apportent des éléments supplémentaires sur les personnages, puisqu’on suit leur évolution et leurs relations. Malgré tout, j’ai eu une sensation de longueur, qui a eu raison de mon attention et m’a fait parcourir les derniers chapitres un peu à reculons.
En définitive, je reste avec un sentiment mitigé à propos de Nana. Je suis consciente que c’est un roman qui a eu un impact très important sur les contemporains d’Emile Zola, mais aussi sur les auteurs et artistes des années et siècles suivants. Cependant, alors que l’écrivain poursuivait son récit, amplifiant peu à peu les dérives et la perte de valeurs de ses protagonistes, mon intérêt s’est progressivement volatilisé. J’ai malgré tout poursuivi ma lecture jusqu’à la dernière page, dans le but de ne pas rester sur une impression incomplète. Je suis ravie d’avoir pu lire Nana, mais cela ne restera pas l’un des titres les plus marquants de ma vie de lectrice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s