Chroniques

La gourmandise est un joli défaut – David Lange

Titre : La gourmandise est un joli défaut
Auteur : David Lange
Publication : 2018
Genre : romance
Édition lue : France Loisirs
Nombre de pages : 74
Statut : lu le 28/11/20
Obtenir un exemplaire

Synopsis : Sa première journée de vacances, Amy a prévu de la passer en pyjama, à décorer son sapin. Mais l’équipe de son émission culinaire préférée débarque chez elle à l’improviste. Dans quelques minutes, elle passera en direct à la télé. Heureusement, la pâtisserie, c’est son domaine ! Elle est bien décidée à leur en mettre plein la vue avec sa fameuse bûche de Noël. Sauf que Rick, le séduisant présentateur et célèbre chef pâtissier, la déconcentre beaucoup trop…

Critique : La gourmandise est un joli défaut est le troisième récit du recueil Trois romances de Noël. Davantage une nouvelle qu’un véritable roman, le lecteur est directement plongé dans le vif du sujet. D’ailleurs, ce récit n’est composé que d’une seule partie, et non de plusieurs chapitres. Cette construction apporte beaucoup de rythme à l’histoire, ce qui lui donne l’impression d’être racontée sans que la suite ne soit déjà connue du narrateur, comme cela peut être le cas pour Amy, le personnage principal.
Au-delà de ce choix plutôt singulier, j’ai beaucoup apprécié que l’intrigue prenne la forme d’une émission télévisée. Ainsi, les différentes actions semblent plus spontanées, suivant un schéma certes prédéfini selon les instants supposés être à l’antenne et les autres pendant les coupures publicités, mais qui reste fidèle à ce qui pourrait potentiellement arriver dans la vie de tous les jours.
J’ai également aimé le choix des protagonistes. On a beau avoir peu de temps pour apprendre à les connaître, en raison du nombre de pages limité, ils réussissent à nous faire une forte impression immédiatement. Le duo constitué d’Amy et Rick fonctionne parfaitement, leur complicité naturelle laissant même la place à des passages très drôles.
J’ai néanmoins regretté que l’auteur focalise toute son attention sur la tension sexuelle qui lie ses deux personnages. Finalement, j’ai eu la sensation de perdre la magie de Noël et des romances que j’avais pu trouver dans les autres romans du recueil. Cette fois-ci, j’ai eu la sensation d’avoir affaire à une version abrégée de Cinquante Nuances de Grey et ce n’était clairement pas ce que je recherchais dans cette sélection de récits. Je trouve cela dommage que ce ne soit pas un minimum annoncé dans le résumé de la quatrième de couverture, puisque je ne suis pas certaine que ce soit une lecture qui convienne à tout le monde. C’est d’autant plus vrai quand on s’attend à découvrir une histoire douce, réconfortante et presque naïve, digne des grandes histoires d’amour romantiques.
Malgré ce bémol qui m’a fait moins apprécier cette dernière histoire, en comparaison de Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi et Je te ferai aimer Noël !, La gourmandise est un joli défaut est un récit qui nous plonge dans l’atmosphère parfois électrique des fêtes de fin d’année.

1 réflexion au sujet de “La gourmandise est un joli défaut – David Lange”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s