Freelancing

Comment limiter la procrastination ?

Que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle, il se peut que vous soyez tôt ou tard confronté à une période de procrastination. Si cette dernière est le symptôme d’un manque de pauses, voire de vacances, il peut être nécessaire de lever le pied quelques instants. En revanche, si vous avez la manie de repousser au lendemain toutes vos tâches, il y a de fortes chances pour que votre mode d’organisation ne soit pas adapté à vos besoins.
Pour contrer cette habitude qui peut avoir des conséquences importantes sur le développement de votre entreprise, je vous propose 5 astuces permettant de limiter la procrastination.

Bien estimer son temps de travail

Pour éviter d’être tenté de repousser à une date ultérieure les tâches que vous devez effectuer, il est important que vous estimiez au mieux votre temps de travail et que vous déterminiez des délais de livraison en conséquence. Plus vous éloignez la date de fin de votre mission, sans que cela ne soit véritablement justifié par votre emploi du temps, plus vous vous exposez à la tentation de la repousser, puis de la boucler à la dernière minute. Si vous jugez être plus efficace dans l’urgence, autant définir dès le départ un temps de traitement court. Cela vous permettra de satisfaire votre client, mais aussi de vous dégager des heures supplémentaires pour travailler sur d’autres projets, tant professionnels que personnels.

Se fixer des objectifs clairs et atteignables

Dans la même lignée que le point précédent, il est recommandé que vous vous fixiez des objectifs clairs et atteignables. Que ce soit dans le cadre des missions que vous effectuez pour vos clients ou de la gestion de votre entreprise, vous allez certainement être confronté à certaines difficultés. En prenant pour boussole vos objectifs, des solutions vont progressivement voir le jour. Grâce à elles, la procrastination ne sera pas une option envisageable sur le long terme.
Effectivement, la procrastination trouve, bien souvent, son origine dans le découragement que nous pouvons ressentir face à des tâches trop importantes ou angoissantes. Il s’agit d’une technique d’évitement, à laquelle il convient de trouver des alternatives. Si vos objectifs sont atteignables, vous n’aurez plus la sensation de devoir y échapper.

Débuter sa journée par les tâches les plus complexes

Ces dernières années, j’ai pu expérimenter plusieurs organisations, avant de trouver celle qui me convient véritablement. A présent, je sais que mes journées sont plus efficaces lorsque je les débute par les tâches que je juge être les plus complexes. En effet, ma motivation et ma concentration sont optimales entre 9h30 et 12h30. C’est donc dans ce laps de temps que je me consacre aux articles les plus exigeants ou aux relectures qui me demandent d’être très attentive.
Au-delà d’avoir le sentiment du travail accompli une fois ma pause déjeuner arrivée, je me sens également plus légère pour traiter le reste de mes tâches. Ces dernières étant plus accessibles, que ce soit en termes de temps à y dédier ou d’importance, elles sont appréhendées avec plus de sérénité.

Instaurer un cadre de travail propice à la productivité

Si vous manquez de motivation pour faire face au travail qui vous attend, et préférez vous balader sur les réseaux sociaux, trainer sur les jeux vidéo ou encore lire, il y a des chances pour que vos conditions de travail ne soient pas optimales. Pour y remédier, il est intéressant de prendre conscience de l’environnement dans lequel vous évoluez. Peut-être avez-vous, à portée de main ou de clics, trop de distractions ou de « bonnes » raisons de ne pas vous lancer à la conquête de votre to-do list.
Plusieurs solutions peuvent vous permettre de ne plus dévier de vos objectifs :
Télécharger les pages dont vous avez besoin, puis vous déconnecter d’Internet ;
– Mettre votre téléphone en mode avion ;
Aménager un coin bureau à votre domicile ou rejoindre un espace de travail.
Le principal, dans ce cas de figure, est de définir les conditions dans lesquelles vous êtes en mesure de vous concentrer et de vous montrer productif.

Rédiger des did-lists

Enfin, pour vous encourager à accomplir un certain nombre de tâches par jour, vous pouvez adopter le principe des did-lists. Complémentaires aux to-do lists, elles consistent à faire le point sur tout ce que vous avez réussi à faire pendant votre journée de travail. Ainsi, vous ne vous concentrez pas uniquement sur ce qu’il vous reste à traiter, mais bien sur les petites et grandes victoires que vous êtes parvenu à obtenir.
En vous prêtant à cet exercice au quotidien ou de façon hebdomadaire, vous prendrez petit à petit goût à constater la satisfaction que cela peut procurer d’abattre toujours un peu plus de travail. Cela renforce non seulement votre motivation pour les jours à venir, mais aussi votre confiance en vous. Cela montre, effectivement, que vous êtes capable de vous confronter aux tâches que vous redoutiez jusqu’à présent.

En définitive, de nombreuses solutions sont possibles pour éviter de succomber à l’appel de la procrastination. Que vous optiez pour l’une d’entre elles, en combiniez plusieurs ou dénichiez les vôtres, le tout est de parvenir à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés, quels qu’ils soient. Gardez en tête également que la procrastination peut être un signe que votre esprit vous envoie, notamment si vous manquez de repos. Dans ce cas-là, rien ne vaut de faire des pauses de temps en temps, afin de retrouver votre entrain naturel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s