Chroniques

Madame Bovary – Gustave Flaubert

Madame BovaryTitre : Madame Bovary
Auteur : Gustave Flaubert
Genre : roman réaliste, classique
Édition lue : Folio classique
Publication : 1857
Nombre de pages : 446
Statut : lu du 26/07/18 au 03/08/18
Obtenir un exemplaire


Synopsis :
 C’est l’histoire d’une femme mal mariée, de son médiocre époux, de ses amants égoïstes et vains, de ses rêves, de ses chimères, de sa mort. C’est l’histoire d’une province étroite, dévote et bourgeoise. C’est, aussi, l’histoire du roman français. Rien, dans ce tableau, n’avait de quoi choquer la société du Second Empire. Mais, inexorable comme une tragédie, flamboyant comme un drame, mordant comme une comédie, le livre s’était donné une arme redoutable : le style. Pour ce vrai crime, Flaubert se retrouva en correctionnelle. Aucun roman n’est innocent : celui-là moins qu’un autre. Lire Madame Bovary, au XXIe siècle, c’est affronter le scandale que représente une œuvre aussi sincère qu’impérieuse. Dans chacune de ses phrases, Flaubert a versé une dose de cet arsenic dont Emma Bovary s’empoisonne : c’est un livre offensif, corrosif, dont l’ironie outrage toutes nos valeurs, et la littérature même, qui ne s’en est jamais vraiment remise.

Critique : Cela faisait un long moment que je souhaitais lire Madame Bovary. J’avais eu l’occasion d’étudier des extraits pendant mes années scolaires mais je n’avais pas pris le temps de le lire entièrement. C’est désormais chose faite ! En effet, j’ai profité de mon séjour en Haute-Normandie pour me plonger dans l’œuvre de Gustave Flaubert et visiter les nombreux lieux qui sont cités dans le texte : Rouen, Dieppe ou encore quelques villages. Je trouve cela toujours très intéressant de mêler la fiction à la réalité pour mieux me rendre compte des actions même si les choses ont bien changé depuis l’écriture de ce roman.
J’ai beaucoup aimé découvrir l’histoire dramatique d’Emma Bovary. Le style de l’auteur est singulier et nous emporte dans cette société qu’il dépeint page après page. On peut facilement imaginer les personnages et leurs faits et gestes grâce aux descriptions particulièrement précises et visuelles. Cela accentue l’effet qui est fait sur les lecteurs et renforce l’atmosphère parfois lourde que l’intrigue peut provoquer. On peut aisément comprendre que ce roman ait été la source d’une polémique à l’époque et je trouve cela captivant de le lire bien des années plus tard et de ressentir toujours cette pression qui était exercée sur l’auteur mais qui ne l’a pas empêché d’aller jusqu’au bout de son œuvre, de la faire publier et perdurer dans le temps.
Je me suis beaucoup attachée à Emma Bovary, qui est un personnage complexe mais captivant. Les nombreuses facettes de sa personnalité font la richesse du roman et donnent envie aux lecteurs de poursuivre leur lecture pour connaître la suite des aventures et péripéties de cette femme qui passe, malgré elle, à côté du bonheur. Les protagonistes masculins participent également au développement de l’intrigue et à la déchéance d’Emma Bovary, toujours en quête du grand amour. Chaque personnage apporte son lot de surprises et de retournements de situation, ce qui complique encore plus l’intrigue.
L’ensemble de ce roman, que ce soit au niveau de l’histoire, des protagonistes ou du style, est réalisé avec soin et talent. Le thème est parfaitement maîtrisé et traité par l’auteur. Même si le dénouement est dur, la scène finale reste fidèle à l’écriture de Gustave Flaubert, c’est-à-dire que les choses sont dites élégamment mais sans détour.
Pour conclure, j’ai pris énormément de plaisir à lire Madame Bovary et à explorer la Normandie pour mieux me rendre compte des lieux et de l’atmosphère décrits dans le roman. C’est un classique qui se lit relativement facilement et qui fait encore écho, sur certains points, à notre propre société. C’est toujours étonnant de pouvoir faire des rapprochements entre deux époques et de s’apercevoir que les mœurs, parfois, n’évoluent pas tant que cela. Je vous recommande, sans aucune hésitation, de lire Madame Bovary, si ce n’est pas déjà fait et, si vous en avez l’occasion, de partir à la découverte de la Normandie pour vous imprégner de ces lieux si singuliers et dépaysants, idéaux pour la littérature. Je comprends pourquoi de nombreux artistes, contemporains ou non, trouvent l’inspiration dans cette région !

4 réflexions au sujet de “Madame Bovary – Gustave Flaubert”

      1. Ah ah, le pire, c’est que j’ai bien lu et pensé Normandie… Je ne VEUX PAS savoir d’où vient ce lapsus. On va dire que c’est la chaleur, et toutes mes excuses aux bretons et normands qui pourraient passer ici… ^^’

        Aimé par 1 personne

Répondre à Alphonsine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s