Chroniques

Dans les brumes du Mal – René Manzor

Titre : Dans les brumes du Mal
Auteur : René Manzor
Publication : 2016
Genre : thriller
Édition lue : France Loisirs
Nombre de pages : 460
Statut : lu du 31/01/21 au 05/02/21
Obtenir un exemplaire

Synopsis : La mère de Tom est morte, et Tom a disparu.
Tom, mais aussi John, Michael et Lily. À chaque fois, une mère est assassinée et son enfant enlevé, comme évanoui dans les brumes inquiétantes qui submergent si souvent la Caroline du Sud.
Dahlia Rhymes, agent du FBI spécialisée dans les crimes rituels, s’impose dans l’enquête. Tom est son neveu, et même si elle ne l’a jamais vu car elle a rompu toute relation avec sa famille, elle ne peut pas l’abandonner.
En retrouvant les marais et les chênes séculaires de son enfance, Dahlia retrouve aussi Nathan Miller, un ancien gamin des rues devenu un des meilleurs flics de Charleston. Ensemble, ils se lancent à la recherche des enfants, sans autre indice que le témoignage d’un voisin, qui prétend avoir vu rôder autour d’une des maisons, une shadduh, une ombre vaudoue.
Et si, pour une fois, le mobile n’était ni l’argent, ni le sexe, ni la vengeance, ni même l’amour ? 

Critique : J’ai acheté ce livre par hasard chez France Loisirs, uniquement parce que la couverture, puis le synopsis ont su attiser ma curiosité. Je ne connaissais pas l’auteur à ce moment-là et ignorais donc si son écriture allait me convaincre ou non. Dès les premiers chapitres, j’ai pu trouver la réponse à cette interrogation.
Effectivement, j’ai rapidement été emportée par l’intrigue principale, qui démarre sur les chapeaux de roues. Bien que le sujet soit particulièrement sensible pour moi, puisque les personnages centraux sont de jeunes enfants, j’ai été prise au jeu de l’enquête et me suis surprise à enchaîner les chapitres, sans véritablement m’en rendre compte (comme c’est généralement le cas avec les thrillers et romans policiers, d’ailleurs). Cela vient très certainement du fait que les équipes du Charleston Police Department et du FBI sont lancées dans une course contre la montre effrénée et que nous, en tant que lecteurs, sommes contraints de suivre le même rythme. Ce dernier se fait ressentir grâce à des chapitres parfois très courts, suivis par d’autres plus longs, comme pour ménager le suspense ou instaurer une certaine tension. Ce choix de narration fonctionne très bien, puisqu’il nous mène à un dénouement sous haute tension, avec des révélations finales complètement inattendues. Tous ces ingrédients réunis m’ont parfois fait penser aux romans de Cédric Sire et Michel Bussi, deux auteurs dont j’aime tout particulièrement les écrits. Je ne pouvais donc qu’apprécier l’histoire de René Manzor !
Côté personnages, le duo formé par Nathan et Dahlia est très intéressant à suivre. Tous deux écorchés vif, ils apportent ce « petit truc en plus » dont le récit a besoin pour devenir captivant. Les protagonistes secondaires, quant à eux, jouent parfois un rôle inattendu, nous surprenant jusqu’à la dernière page, pour notre plus grand plaisir.
Pour conclure, Dans les brumes du Mal est un roman sombre, qui nous fait nous questionner sur la distinction entre Bien et Mal, alors que les deux peuvent parfois être intimement liés. Si vous êtes un amateur des récits noirs, parfaitement ficelés, vous ne serez pas déçus par ce titre de René Manzor.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s