Chroniques / Reviews

Ciao Bella – Serena Giuliano

44529659. sy475 Titre : Ciao Bella
Auteure : Serena Giuliano
Publication : 2019
Genre : Littérature contemporaine / Feel-good
Édition lue : Cherche midi
Nombre de pages : 270
Statut : lu du 20/08/19 au 25/08/19
Obtenir un exemplaire

 


Synopsis :
« J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ? »
Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
A quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?
Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.

Critique : C’est suite à un conseil de ma mère que je me suis intéressée au roman Ciao Bella. Le hasard faisant bien les choses, quelques semaines après cette discussion, j’ai eu le plaisir de rencontrer l’auteure, Serena Giuliano, au salon littéraire Livr’à Vannes. Je n’ai donc pas hésité longtemps avant d’acheter un exemplaire. En effet, dès la quatrième de couverture, je savais que ce roman allait me correspondre, parce que je pouvais déjà m’identifier à Anna, l’héroïne de cette histoire. Cela a été confirmé par la conférence donnée par Serena Giuliano pendant ce week-end, je n’avais plus qu’une envie : découvrir au plus vite Ciao Bella.
Dès les premières pages, j’ai été emportée dans l’univers de Serena Giuliano. J’ai immédiatement aimé sa plume, à la fois sensible, drôle et réaliste. Je tiens à préciser qu’il m’arrive de temps en temps de pleurer en lisant un roman, mais jamais de rire. Avec Ciao Bella, je suis naturellement passée du rire aux larmes, étant particulièrement touchée par la justesse des mots de l’auteure, mais aussi par les sujets traités qui sont très proches de ce que je peux vivre au quotidien. A plusieurs reprises, j’ai eu la sensation qu’Anna était mon double littéraire, notamment lorsqu’il est question de ses innombrables phobies et de son rapport à la société. Ciao Bella est un roman que j’aime subjectivement, parce qu’il me parle sincèrement, mais aussi objectivement, car on ne peut pas nier le talent que l’auteure a pour raconter des histoires, tout en restant fidèle à la réalité. J’ai particulièrement apprécié le point de vue adopté pour faire part de l’histoire et de l’évolution d’Anna. Le fait qu’on la suive durant ses séances avec sa psychologue nous permet d’en savoir plus sur son passé, sur les raisons qui font qu’elle est devenue celle que l’on rencontre, et de la suivre tout au long de sa thérapie, qui se déroule sur plusieurs années. Ainsi, en tant que lecteur, on se sent plus proche d’Anna et on ne peut que s’attacher à elle, parfois même s’y identifier, et espérer le meilleur pour son avenir.
J’ai également aimé découvrir des traditions italiennes et l’aspect « saga familiale » du roman. C’est comme s’il y avait plusieurs sous-intrigues dans ce livre, donnant au lecteur plusieurs raisons de l’adorer. Personnellement, tous les ingrédients sont réunis pour en faire un véritable coup de cœur. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal à refermer Ciao Bella, à tel point que j’ai relu le dernier chapitre pour prolonger un peu le plaisir. En parlant des chapitres, j’ai trouvé intéressant de proposer les titres à la fois en italien et en français. C’est un détail qui nous plonge davantage dans la double culture d’Anna et nous immerge, toujours un peu plus, dans l’histoire.
Au-delà d’Anna, les autres personnages sont tout aussi intéressants à suivre car, eux aussi, sont amenés à évoluer pendant les neuf années décrites tout au long du roman. J’ai, bien sûr, eu quelques préférences, à l’image de Nonna, Lizy, Adel ou encore Agathe et Joh. C’est à tous ces personnages que l’on doit l’émotion, les rires et la définition de l’amour sincère, qu’il soit au sein d’une famille, d’un groupe d’amis ou d’un couple. Ciao Bella est une ode à la vie, à l’amitié, à l’amour et aux belles rencontres. Que l’on soit directement concerné par les thématiques abordées ou non, on ne ressort pas indemne de cette lecture, on ne peut qu’avoir grandi et, peut-être, avoir pris un peu confiance en soi.
En définitive, Ciao Bella est un roman que je recommande à tout le monde, sans exception. Il s’agit d’un livre aussi beau à l’extérieur qu’à l’intérieur, à ne manquer sous aucun prétexte. Pour moi, c’est un gros coup de cœur !

3 réflexions au sujet de “Ciao Bella – Serena Giuliano”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s