Lifestyle

Comment vivre mieux avec moins ?

Dans une société où la surconsommation est une habitude et fortement encouragée au quotidien, nous sommes de plus en plus nombreux à exprimer l’envie et le besoin de revenir à l’essentiel. Pour y parvenir progressivement, il existe de multiples astuces à appliquer sur le long terme.
Dans cet article, je vous propose, à partir de ma propre expérience, 4 méthodes pour vivre mieux avec moins.

Faire le tri dans ses vêtements et accessoires

L’un des domaines qui demandent le plus d’investissement personnel pour réduire drastiquement sa consommation n’est autre que la mode. Effectivement, nous avons tous tendance à accumuler énormément de vêtements, de chaussures et d’accessoires. Pourtant, il est de notoriété publique que seul un faible pourcentage de nos possessions est utilisé chaque année. Ainsi, nos placards et tiroirs débordent de tous les côtés, tandis qu’une grande majorité de ces affaires ne nous sert plus depuis parfois plusieurs années.
Pour commencer à y voir plus clair, il est essentiel de faire le tri. Cela peut débuter par les articles que vous n’avez pas portés depuis plusieurs mois ou années. Il y a de fortes chances pour qu’ils ne vous aillent plus, ne vous plaisent plus ou soient en mauvais état. Vous ne devriez donc pas avoir de difficultés à vous en séparer.
Ensuite, il convient de décider ce que vous faites de ces affaires. Vous pouvez les vendre, en participant à un vide-grenier, par exemple, ou en rejoignant une application spécialisée, comme Vinted. Si vous souhaitez faire une bonne action, vous pouvez également les donner à une association, telle que Le Relais.
Enfin, pour prolonger les effets positifs de ce premier tri, limitez au maximum vos nouveaux achats et effectuez régulièrement une sélection des articles dont vous n’avez plus l’utilité.

Garder uniquement les livres qui ont été aimés

Si vous êtes des lecteurs passionnés comme moi, il y a de fortes chances pour que votre bibliothèque soit particulièrement remplie. Vous manquez peut-être même de place pour ranger l’ensemble des titres que vous possédez. Bien qu’un changement de meuble puisse potentiellement être envisagé, la solution la plus efficace reste encore de vous séparer de certains d’entre eux. En effet, notre objectif reste bien de faire le vide, pour vivre mieux avec moins.
Ainsi, pour retrouver de l’aisance dans votre bibliothèque et pouvoir l’organiser comme bon vous semble, vous allez devoir effectuer un tri. Le principe est le même que pour vos vêtements et accessoires : vous devez essayer de ne garder que les titres qui vous plaisent.
Pour faciliter votre travail, préparez deux piles : les livres que vous avez lus et ceux qui attendent leur tour. Au sein de la première pile, identifiez les ouvrages dont vous avez de bons souvenirs. Vous pouvez alors les remettre dans votre bibliothèque pour le moment. Ceux qui ne vous inspirent rien de particulier ou, au contraire, qui s’imposent à vous comme de mauvaises lectures doivent directement être mis de côté. Ils pourront alors être vendus, donnés à la bibliothèque municipale ou déposés dans des boîtes à livres.
Au sein de la seconde pile, à savoir les livres que vous n’avez pas encore lus, il y a très certainement des titres qui ne vous donnent plus envie. Cela peut être le cas si vous avez tendance à acheter plus vite que vous ne lisez. A nouveau, mettez de côté les ouvrages qui ne vous tentent plus, et ce, même si vous avez du mal à le faire. Il est important de garder en tête que vous n’aurez pas le temps de lire tous les livres qui vous font envie. Alors pourquoi s’encombrer de titres qui ne vous rendent pas fous de joie ?
Encore une fois, dès que votre tri est fait, prenez l’habitude de l’entretenir régulièrement. Lorsque vous terminez un nouveau livre, posez-vous la question de savoir si cela vaut le coup de le garder ou non.

Il y a encore quelques années, j’avais en moyenne 200 livres dans ma pile à lire. A présent, j’en ai une petite quinzaine. N’achetant plus de nouveaux ouvrages, je sais que j’arriverai au terme de cette liste d’ici la fin de l’année. Cela me permet de mieux apprécier chacune de mes lectures et de me retirer une certaine pression liée à la productivité que je m’étais imposée.

Privilégier le troc

Qu’il s’agisse de vêtements, d’articles de loisirs ou de n’importe quel poste de dépenses de la vie quotidienne, il est possible de procéder au troc, plutôt que d’acheter. Si cette solution est très appréciable d’un point de vue budgétaire, puisqu’il diminue drastiquement les coûts mensuels, le troc est également la pratique idéale pour tendre vers le minimalisme.
Effectivement, cela consiste à proposer ce dont vous n’avez pas besoin en échange de produits qui vous seraient utiles. Dans le cadre de l’alimentation, par exemple, vous pourriez vous arranger avec un voisin. De votre côté, vous lui fournissez les fruits que vous ne consommez pas, tandis que lui vous propose les œufs de ses poules.
De plus en plus d’initiatives vont dans ce sens, afin de favoriser le lien social et la consommation locale. En plus d’être économique, cette démarche est bien souvent écologique. Elle ne représente donc que des avantages !

Limiter son utilisation des réseaux sociaux

La tentation ultime de consommation provient des réseaux sociaux. Que vous y suiviez vos proches et amis, des célébrités, des influenceurs ou encore des marques, la mise en valeur de produits est permanente. Pire encore, la comparaison entre notre propre train de vie et celui de nos abonnements peut parfois nous donner la sensation de ne jamais avoir assez, de ne pas avoir « réussi dans la vie ». Pour réduire au maximum les risques d’achat compulsif, mieux vaut donc limiter votre utilisation des réseaux sociaux.
Votre démarche peut être modérée, en faisant le tri dans vos abonnements ou en définissant un temps de connexion limité.
Vous pouvez également être plus radicaux dans votre décision et supprimer les applications de votre téléphone, pour les consulter uniquement lorsque votre ordinateur est allumé, par exemple. Pour les plus motivés, vous pouvez également mettre un terme à certains de vos comptes. Non seulement vous gagnerez en confort de vie, en étant moins tentés au quotidien, mais vous serez également moins submergés par toutes les informations qui y sont partagées.

Cela fait maintenant plusieurs mois que j’ai supprimé mes comptes Twitter et Facebook, qui étaient trop anxiogènes pour moi. Plus récemment, j’ai mis un terme à mon compte Instagram, ne me retrouvant plus dans son fonctionnement et l’image que cela renvoie de la société. J’ai désormais tout mon temps le soir et les week-ends pour des activités plus gratifiantes.

Vous l’aurez compris, vivre mieux avec moins ne consiste pas uniquement à faire de la place dans nos placards. Il s’agit véritablement de retrouver une paix intérieure et de faire le point sur ses priorités. Si vous envisagez de vous lancer dans une telle démarche, je vous conseille vivement de prendre le temps de la préparer correctement, afin que les résultats soient optimaux sur le long terme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s