Chroniques / Reviews

Bouquet d’épines – V. C. Andrews

39478761Titre : Bouquet d’épines
Auteure : V. C. Andrews
Publication : 1981
Genre : roman gothique
Édition lue : France Loisirs
Nombre de pages : 503
Statut : lu du 27/04/19 au 30/04/19
Obtenir un exemplaire

 


Synopsis :
Ce pourrait être le bonheur pour Jory et Bart, les deux fils de Cathy, enfin réunis…
… si dans une proche demeure ne venait s’installer une vieille dame voilée de noir, animée par un projet diabolique…
… si dans le journal intime d’un aïeul, Jory et Bart ne découvraient l’atroce fatalité qui pèse sur leur famille…
Alors l’horreur reprend possession des êtres et des lieux, l’horreur même qui régnait dans le grenier de Foxworth !

Critique : Si vous avez lu mes chroniques précédentes, vous savez que j’ai eu de vrais coups de cœur pour les deux premiers tomes de la pentalogie des Dollanganger, Fleurs captives et Pétales au vent. J’aime tout particulièrement suivre l’évolution de la famille et découvrir, par la même occasion, les véritables pensées de Cathy, l’une des quatre enfants qui ont vécu ce cauchemar sans nom. Dans ce troisième tome, Bouquet d’épines, j’ai été surprise de suivre la suite de leurs péripéties du point de vue de Jory et de Bart, les deux enfants de Cathy. Bien sûr, cela semble logique de s’intéresser à leur ressenti, puisqu’ils sont les premiers concernés par ce drame familial qui chamboule leur quotidien du jour au lendemain. Ce changement d’angle de vue permet de prendre du recul par rapport à ce qui nous a été conté dans les premiers tomes, et d’avoir des détails supplémentaires, car des éléments sont ajoutés par d’autres protagonistes importants dans cette histoire, notamment Corinne et John Amos. On ne peut qu’être alors plus scandalisés encore face à ce supplice que les quatre enfants ont dû subir. Cependant, cela donne lieu aussi un gros retournement de situation, auquel on ne s’attend pas au départ. L’intrigue est relancée, alors qu’on avait l’impression de stagner parce que l’ensemble du récit était à nouveau raconté pour que la nouvelle génération connaisse les secrets de ses ancêtres. Néanmoins, même si je suis consciente que cette partie était nécessaire pour appréhender une nouvelle étape de l’intrigue, j’ai été moins convaincue que lors de la lecture de Fleurs captives et Pétales au vent. Je pense que cela vient notamment de la confusion que l’on peut ressentir lorsqu’il y a un changement de point de vue. En effet, on alterne régulièrement entre celui de Jory et celui de Bart. Cependant, il n’y a pas forcément de rythme précis, on ne sait donc pas à qui on a affaire, avant qu’un petit indice nous indique s’il s’agit de l’un ou de l’autre. On peut facilement être perdu. De plus, l’auteure a fait en sorte que l’écriture soit adaptée au personnage qui est le narrateur. Sur ce point, je ne peux rien lui reprocher, puisque c’est ce que j’attends d’un auteur. Malgré tout, le niveau de langue était relativement bas, étant donné qu’elle a décidé de faire de Bart, un petit garçon de 10 ans, un mauvais élève qui se fiche de bien parler ou non. Cela donne donc des passages avec de nombreuses fautes de grammaire et de syntaxe, difficiles à lire pour l’amoureuse de la langue française que je suis.
Côté personnages, j’ai aimé rencontrer la nouvelle génération qui fait tout basculer. On sent que Chris et Cathy ont beau tout faire pour tenter d’être heureux, il y aura toujours une faille qui remettra leur bonheur en cause. La complexité des protagonistes est le gros point fort de cette pentalogie et c’est justement ces personnalités pleines de contradictions et de rebondissements inattendus qui donnent envie aux lecteurs de lire la suite au plus vite.
Même si je déplore quelques répétitions d’un tome à un autre, je suis toujours autant captivée par cette histoire familiale sordide. Elle nous tient en haleine jusqu’au bout avec ses retournements de situation qu’on ne peut imaginer avant qu’ils n’arrivent réellement. Encore une fois, je vous conseille de découvrir cette série de V. C. Andrews.

Également de V. C. Andrews : Fleurs captives + Pétales au vent

4 réflexions au sujet de “Bouquet d’épines – V. C. Andrews”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s