Chroniques / Reviews

Les Jeux de garçons – Adèle Bréau

25959055. sy475 Titre : Les Jeux de garçons
Auteure : Adèle Bréau
Publication : 2015
Genre : contemporain
Édition lue : France Loisirs
Nombre de pages : 446
Statut : lu du 29/07/19 au 02/08/19
Obtenir un exemplaire

 


Synopsis :
  Après le tourbillon de cette année passée dans la Cour des grandes avec Mathilde, Alice, Lucie et Eva, qu’en est-il des gommes que partagent leur vie ?
De Fred, secrètement amoureux d’Alice. De Max, aussi perdu dans son couple que dans sa vie. De Christophe, apparemment si sûr de ses choix. De Vincent, toujours absent. D’Adrien, emporté par le démon de midi. Et de Jacques, cet inconnu devenu espoir d’une nouvelle vie.
Et si vous reviviez cette fois l’aventure du point de vue de ses héros ? Tiraillés entre ambition et poursuite d’un bonheur amoureux, parviendront-ils à se sauver de ces Jeux de garçons où les plus forts ne sont plus les mêmes qu’autrefois ?

Critique : En mars dernier, j’avais pris beaucoup de plaisir à découvrir La Cour des grandes, le premier tome de cette série. J’avais été séduite par le style très journalistique et sans détours d’Adèle Bréau, et je m’étais attachée à ses personnages, ces femmes à la fois ordinaires et fortes que l’on suit pendant une année complète. Comme je le disais alors dans ma chronique, j’étais curieuse de poursuivre avec le deuxième tome, Les Jeux de garçons.
Vous le savez peut-être déjà, lorsqu’il s’agit de deuxième, troisième ou énième tome d’une série, je ne lis pas les synopsis pour ne pas prendre le risque d’en savoir trop avant même de débuter ma lecture. En me lançant dans Les Jeux de garçons, j’ignorais donc totalement que j’allais revivre la même histoire que dans La Cour des grandes, à la différence que, cette fois-ci, j’allais suivre le point de vue des hommes et non celui des femmes. Je dois avouer que j’ai été un peu déçue lorsque je m’en suis rendu compte. Je trouvais intéressant de traiter les deux angles de vue, pour mieux comprendre les différences de pensées et de comportements qui existent entre les deux sexes, mais pas en reprenant les mêmes événements. Cela aurait davantage servi la série, à mon avis, si l’action avait continué, d’autant plus qu’on a bien ressenti à la fin de La Cour des grandes qu’il allait se passer quelque chose de déterminant pour le groupe d’amis. Je me suis donc lancée dans cette lecture avec quelques réticences. Ces dernières se sont accentuées lorsque j’ai compris que l’intrigue allait beaucoup tourner autour des thèmes du sexe, de l’adultère et du manque de responsabilités. Je veux bien croire que cela puisse représenter une partie de la gent masculine, cependant, je trouve cela réducteur pour les hommes qui pensent autrement et qui prennent leurs rôles de mari et de père au sérieux. Autant La Cour des grandes avait été un véritable éloge pour les femmes, les sortant de ces représentations dans lesquelles elles ne peuvent pas être véritablement amies, sans arrière-pensées pour leur propre intérêt, et ne peuvent pas être des femmes avec une grande carrière, sans délaisser leur vie familiale et sentimentale, autant Les Jeux de garçons enfonce davantage les hommes dans les clichés véhiculés depuis de nombreuses décennies, à savoir le machisme, l’infidélité et le carriérisme. Je trouve cela dommage de ne pas avoir montré plus de bons côtés dans les personnalités de ces protagonistes masculins. Personnellement, cela a conforté mon attachement aux personnages féminins, ce qui est une bonne chose, mais cela a également renforcé mon antipathie envers ces hommes si peu respectueux envers leur femme. Je ne vous le cache pas, certains passages m’ont semblé longs, à cause de ces scènes peu morales. Cela s’explique aussi par le fait que je savais déjà, en grosse partie, comment les choses allaient finir, puisqu’on connaît le déroulement en ayant lu La Cour des grandes.
Si ces éléments m’ont moins fait apprécier Les Jeux de garçons que La Cour des grandes, je dois tout de même souligner que j’ai pris plaisir à retrouver la plume d’Adèle Bréau. Son style est toujours aussi percutant, et il l’est d’autant plus avec ces thématiques qui nécessitent d’aller droit au but, quitte à avoir recours à des termes forts, généralement utilisés à l’oral plutôt qu’à l’écrit. Cela renforce ce sentiment d’appartenir à la bande d’amis et de vivre cette année riche en rebondissements avec eux.
En définitive, cette lecture me laisse une impression partagée. J’ai beaucoup aimé l’écriture d’Adèle Bréau, mais moins le choix de reprendre l’intrigue du premier tome pour la raconter d’un autre point de vue. Cela se généralise d’ailleurs à l’ensemble des œuvres, pas seulement à cette série. Je suis désormais curieuse de découvrir une véritable suite, comme le suppose le troisième tome, afin d’en savoir plus, enfin, sur ce dénouement très prometteur.

Également d’Adèle Bréau : Y aura-t-il trop de neige à Noël ? + La Cour des grandes

2 réflexions au sujet de “Les Jeux de garçons – Adèle Bréau”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s