Chroniques / Reviews

Surtensions – Olivier Norek

34827638Titre : Surtensions
Auteur : Olivier Norek
Publication : 2016
Genre : policier
Édition lue : Pocket
Nombre de pages : 469
Statut : lu du 23/09/18 au 27/09/18
Obtenir un exemplaire

 


Synopsis :
 Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de prison ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui se sont installés dans sa maison ? Comment cinq criminels – un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…

Critique : Comme précédemment avec Code 93 et Territoires, j’ai été captivée par cette histoire dès la première page. En effet, le prologue nous met directement au pied du mur, nous laissant avec un tas de questions en tête. On se précipite alors sur les premiers chapitres et c’est à ce moment précis que la torture commence : on ne suit pas l’équipe du capitaine Coste, mais le quotidien de détenus du centre pénitentiaire de Marveil. Les réponses à nos interrogations n’arrivent donc pas tout de suite, et le suspense ne cesse d’augmenter jusqu’à la toute fin. Pour être tout à fait exacte, même le dénouement nous laisse encore avec des doutes et nous fait espérer une suite… Affaire à suivre !
Surtensions est un roman qui se détache des deux autres tomes de la série. En effet, la structure de l’enquête est différente sur plusieurs points. Comme j’ai commencé à l’expliquer ci-dessus, nous ne suivons pas uniquement l’équipe du SDPJ 93, mais aussi les protagonistes qui interviennent dans les enquêtes qui sont traitées par le Groupe crime 1 et le Groupe crime 2. Ces deux points de vue sont relatés dans des chapitres distincts et il faut parfois attendre un petit moment avant de retrouver les uns ou les autres. Cela donne un rythme singulier à l’intrigue, comme si les criminels et les membres du SDPJ n’allaient jamais se rencontrer. J’ai trouvé cette structure particulièrement intéressante, puisqu’elle accentue l’atmosphère déjà très pesante qui règne dans ce roman. Effectivement, les sujets qui sont traités dans Surtensions sont poignants et ne peuvent vous laisser indifférents. Qu’il s’agisse des motifs de condamnation des détenus de Marveil ou des actes ignobles commis par les protagonistes de cette enquête, nos émotions sont mises à rude épreuve. Et je ne vous parle pas des derniers chapitres et de l’épilogue qui sauront vous surprendre à nouveau et jouer avec vos nerfs. D’ailleurs, ne faites pas comme moi et prévoyez quelques mouchoirs, je vous assure qu’ils ne seront pas de trop !
Encore une fois, je suis ravie d’avoir découvert les écrits d’Olivier Norek qui m’auront fait passer de très bons moments de lecture. Je me suis beaucoup attachée à Victor Coste et à son équipe. J’espère sincèrement pouvoir les retrouver, dans un avenir plus ou moins proche, dans une nouvelle enquête.
Si vous n’avez pas encore donné une chance à cette trilogie, je vous conseille fortement de vous laisser tenter, vous ne le regretterez pas !

Également d’Olivier Norek : Code 93 + Territoires

5 réflexions au sujet de “Surtensions – Olivier Norek”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s