Chroniques

Surface – Olivier Norek

Titre : Surface
Auteur : Olivier Norek
Publication : 2019
Genre : thriller
Édition lue : Pocket
Nombre de pages : 400
Statut : lu du 08/04/21 au 11/04/21
Obtenir un exemplaire

Synopsis : Noémie Chastain, capitaine en PJ parisienne, blessée en service d’un coup de feu en pleine tête, se voit parachutée dans le commissariat d’un village perdu, Avalone, afin d’en envisager l’éventuelle fermeture.
Noémie n’est pas dupe : sa hiérarchie l’éloigne, son visage meurtri dérange, il rappelle trop les risques du métier… Comment se reconstruire dans de telles conditions ?
Mais voilà que soudain, le squelette d’un enfant disparu vingt-cinq ans plus tôt, enfermé dans un fût, remonte à la surface du lac d’Avalone, au fond duquel dort une ville engloutie que tout le monde semble avoir voulu oublier…

Critique : Cela faisait un moment que je souhaitais me plonger à nouveau dans un roman d’Olivier Norek, puisque j’avais particulièrement aimé lire sa trilogie mettant en scène Victor Coste. Ainsi, lorsque j’ai eu la possibilité d’enfin découvrir Surface, je n’ai pas hésité une seule seconde. C’était d’autant plus le cas que j’ai eu l’opportunité, à plusieurs reprises, d’écouter des interviews de l’auteur, dans lesquelles il était question de ce roman et de son personnage principal, Noémie Chastain. J’étais alors curieuse de faire la rencontre de cette capitaine qui semblait avoir ravi le cœur de nombreux lecteurs.
Il ne m’a pas fallu lire beaucoup de pages avant de comprendre que j’allais, moi aussi, m’attacher à cette capitaine au caractère bien trempé. A mi-chemin entre le personnage presque détestable et la jeune femme touchante, c’est précisément cette complexité qui sait m’émouvoir. Bien loin du protagoniste trop lisse ou, au contraire, du véritable cliché, Noémie Chastain permet de dépoussiérer les schémas classiques que l’on peut retrouver dans certains romans policiers et thrillers. Cela se ressent d’ailleurs également dans la construction des autres personnages, qui sont, eux aussi, tout en nuances. Jusqu’à la dernière minute, on reste sur la défensive, pouvant parfaitement concevoir qu’un nouveau retournement de situation puisse avoir lieu. Et, en effet, le lecteur a de multiples occasions d’être surpris jusqu’au dénouement.
Si cela est dû à l’impact que les protagonistes ont sur le lecteur et le déroulement de l’intrigue, le mystère qui plane sur Avalone, le village qui sert de toile de fond, joue également un rôle important. J’ai, effectivement, été happée par l’atmosphère à la fois pesante et fascinante qu’Olivier Norek parvient à créer. Sans trop savoir où les événements initiaux allaient me mener, je me suis laissé prendre au jeu des hypothèses. C’est bien simple, j’ai enchaîné les pages à un rythme effréné, afin de connaître la suite de l’histoire. Cela vient notamment de l’écriture d’Olivier Norek, qui est addictive et fluide, mais aussi de la construction de son récit. Effectivement, ce dernier est constitué de chapitres très courts, rendant l’action très impactante, et d’autres plus longs, renforçant le suspense qui a pu s’installer au fil de l’intrigue. Cet aspect est amplifié par la confrontation temporaire des points de vue et le changement d’année. Ces différents procédés d’écriture participent grandement à noyer le poisson, rendant le lecteur aussi perdu que s’il se lançait tout juste dans l’enquête, même s’il a déjà plusieurs chapitres à son actif. Me concernant, c’est une technique qui fonctionne très bien chez moi et qui me donne encore plus envie de découvrir le twist final.
En définitive, Surface a été un véritable coup de cœur pour moi. J’ai apprécié renouer avec l’écriture fluide et précise d’Olivier Norek. Tous les ingrédients sont réunis dans ce roman pour nous rendre complètement accros et désireux de retrouver Noémie Chastain dans une nouvelle enquête, bien que ce ne soit, apparemment, pas au programme pour le moment. En ce qui me concerne, je compte bien me consoler en dévorant prochainement Entre deux mondes et Impact.

Egalement d’Olivier Norek : Code 93 + Territoires + Surtensions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s