Chroniques / Reviews

Les quatre saisons de l’été – Grégoire Delacourt

Les quatre saisons de l'étéTitre : Les quatre saisons de l’été
Auteur : Grégoire Delacourt
Publication : 2015
Genre : littérature générale
Édition lue : Le Livre de Poche
Nombre de pages : 278
Statut : lu du 24/06/19 au 25/06/19
Obtenir un exemplaire

 

Synopsis : Cet été-là, Cabrel chantait Hors Saison et tout le monde chantait Cabrel.
Cet été-là, sur la plage du Touquet, les corps se dévoilaient, les cœurs s’emballaient.
Cet été-là, sur les dunes immenses, se jouaient les destinées amoureuses de quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie.
L’été est-il toujours fatal aux histoires d’amour ?

Critique : J’ai une relation particulière avec les romans de Grégoire Delacourt depuis que j’ai étudié L’Écrivain de la famille entre 2014 et 2016. J’ai beau me lancer dans ses récits dans l’optique de me divertir, je ne peux pas m’empêcher de m’arrêter sur certaines pages pour analyser davantage la plume de l’auteur et son style poétique. Finalement, ce n’est pas une si mauvaise chose, puisque je découvre plus en détails la beauté de son écriture et la justesse de ses mots. Ainsi, son récit prend encore plus d’ampleur que si on l’appréhende simplement comme des termes mis les uns à côté des autres. En effet, Les quatre saisons de l’été traite le sujet de l’amour estival, mais pas que. Pour aborder un thème à la fois universel et intime, il faut savoir choisir les bons mots et les bons angles de vue pour que le lecteur puisse s’identifier, tout en découvrant les sentiments propres aux personnages. Le défi est largement relevé, à mes yeux. Grégoire Delacourt a encore réussi à entrer dans la peau des protagonistes pour nous offrir un roman plein d’émotions, sincère et criant de vérité. On ne peut que s’attacher aux différents personnages que l’on rencontre au fil des pages. Ils ont tous un parcours qui leur est propre, des attentes de la vie et de l’amour, ainsi que des failles, qui leur donnent une grande humanité. On prend plaisir à suivre leurs aventures parallèles, et parfois entrecroisées, au cours de l’été 1999, et à découvrir leurs histoires pas toujours idylliques mais très touchantes.
J’ai été agréablement surprise par les derniers chapitres, qui concluent à merveille ce récit. Je ne pouvais pas imaginer mieux comme dénouement, même si le destin de certains protagonistes est plus tragique que d’autres. L’ensemble est, une fois de plus, très poétique et beau. J’ai été particulièrement émue par l’histoire de Rose et emportée par les autres, qui nous donnent toutes le sourire et envie de vivre d’aussi belles romances.
J’ai également beaucoup aimé la construction du récit. On pense faire face à des nouvelles indépendantes, partageant le même thème de l’amour d’été. Cependant, cela est bien plus complexe, comme je vous laisse le découvrir lors de la lecture des Quatre saisons de l’été. D’ailleurs, le titre est parfaitement choisi, je le trouve très représentatif de ce roman.
En définitive, Les quatre saisons de l’été est un roman singulier, émouvant et fidèle à ce que chacun peut être amené à vivre. Grégoire Delacourt nous offre des portraits justes, touchants et attachants. Je vous recommande vivement la lecture de ce récit.

Également de Grégoire Delacourt : La Liste de mes envies + Danser au bord de l’abîme

3 réflexions au sujet de “Les quatre saisons de l’été – Grégoire Delacourt”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s