Chroniques / Reviews

Le Concerto de Copenhague – Wanda-Dominique Tahar-Lang

36587691– roman offert par l’auteure –

Titre : Le Concerto de Copenhague
Auteure : Wanda-Dominique Tahar-Lang
Publication : 2017
Genre : fiction historique
Édition lue : Amalthée
Nombre de pages : 206
Statut : lu du 13/11/17 au 14/11/17
Obtenir un exemplaire


Synopsis :
 Nommé à la chaire d’astrophysique de la Faculté des sciences de Paris et de retour dans son quartier d’enfance, Stéphane est assailli par le souvenir de ses quatre amis et des événements de l’été 1950. L’année de leurs quinze ans, l’année où tout a commencé avec la musique, le Conservatoire national supérieur et le Concerto pour clarinette de Mozart…
1950 ! La Seconde Guerre mondiale vient à peine de se conclure, et pourtant nombre de chasses aux sorcières continuent. Comment Ronald, dont les parents se sont trouvés au cœur du conflit, deviendra-t-il l’instrument d’une vengeance ? Qui devra-t-il venger et pour le compte de qui ? Peut-on faire confiance à son voisin, ses amis, en ces temps troublés où tout est sujet à suspicion ?
C’est au cours d’un camp d’été, à Châtel en Haute-Savoie, que le drame, latent, va éclater. Ses conséquences vont transformer les cinq amis, les faisant passer de l’adolescence aux réalités des adultes. Peut-on sortir indemne, physiquement et mentalement, de telles circonstances ?

Critique : Je tiens à remercier Wanda-Dominique Tahar-Lang de me faire confiance à chaque fois qu’elle publie un nouveau roman et de me donner l’opportunité de le découvrir. Comme toujours, j’ai été complètement emportée par cette histoire et ces personnages si attachants.

Si vous avez lu mes chroniques concernant les autres romans de l’auteure (Le Chemin sans étoile, La Tragédie de Waltenburg et Le Violon enchanté), vous savez que j’aime tout particulièrement les émotions qui sont transmises par les protagonistes et leur parcours souvent semé d’embûches. Dans Le Concerto de Copenhague, j’ai une nouvelle fois retrouvé cette petite touche qui fait appel à nos propres sentiments et à notre compassion. Lorsque l’on découvre tous les secrets, les conflits et les malentendus qui existent et lient ces personnages, on ne peut qu’être touchés et indulgents envers ces adolescents qui doivent grandir plus vite que prévu. Cela est renforcé par les références historiques qui font la singularité de Wanda-Dominique Tahar-Lang. En effet, ces détails permettent de rendre les faits encore plus crédibles et nous laissent penser qu’ils ont pu réellement avoir lieu. Même si l’on sait que cette histoire est une fiction, cela donne une autre dimension à l’ensemble de l’intrigue.
Ce que j’ai également beaucoup apprécié dans ce nouveau roman, c’est la tournure que prennent les événements pendant les vacances des scouts. Je ne m’attendais pas du tout à un tel retournement de situation (je ne détaille pas plus pour que vous découvriez vous-mêmes de quoi il s’agit) et je dois dire que c’est une très bonne surprise. Je pensais que l’on suivait la période d’adolescence d’un groupe d’amis, sans forcément qu’il y ait de faits marquants ou de drames, mais j’étais très loin du compte. Même si le roman est plutôt court, on fait face à de nombreux rebondissements qui nous tiennent en haleine. Jusqu’à la toute dernière page, je suis restée sur mes gardes, m’attendant à un nouvel élément complètement insoupçonné jusqu’à présent. Et bien, je n’ai pas du tout été déçue de ce dénouement !
Si vous aimez passer par toutes les émotions, cette lecture est définitivement faite pour vous !

Également de Wanda-Dominique Tahar-Lang : Le Chemin sans étoile + La Tragédie de Waltenburg + Le Violon enchanté

10 réflexions au sujet de “Le Concerto de Copenhague – Wanda-Dominique Tahar-Lang”

  1. Mon Dieu qu’ajouter de plus à cette critique qui n’en est pas une, mais au contraire un véritable hommage. J’en suis profondément émue, car à travers votre compte-rendu c’est en quelque sorte une sorte de reconnaissance que vous avez rendue à mes personnages. Je vous en remercie infiniment et j’ai hâte de vous revoir au salon de Guérande. Je vous embrasse bien fort. Wanda-Dominique

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire. Je suis touchée que vous soyez émue par mes remarques. Comme je le disais, j’ai encore été emportée par vos personnages, notamment Raphaël et son cousin. Ils ont ce petit quelque chose en plus qui fait qu’on s’attache facilement à eux. Forcément, votre écriture y est pour beaucoup, alors merci pour ce beau moment de lecture ! J’ai également hâte de vous voir samedi pour en discuter de vive voix. Je vous embrasse aussi, passez une bonne semaine 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s